© 2019 by Plume d'Art

tous droits réservés

Plume d'Art

quelques mots sur l'art au bout d'une plume !

  • plumed'art

L'Atelier des Lumières, plongez-vous au coeur des oeuvres de Gustave Klimt

Dans la grande vague de réhabilitation des anciens bâtiments industriels transformés en lieux culturels ultra-tendances, l'ancienne fonderie de la rue Saint-Maur (Paris XIe arrondissement) est devenue un espace d'exposition : L'Atelier des Lumières. On nous propose une programmation numérique d’œuvres d’art, avec comme argument une immersion totale. Tout un...programme !



Une exposition numérique signée Culturespaces


A vrai dire, l'entreprise n'en est pas à son coup d'essai et le procédé n'est pas nouveau. Il s'inspire en effet fortement de ce qui a été mis en place aux Carrières des Lumières des Baux de Provence. Le concept imaginé par l'entreprise est simple : investir un lieu au passé industriel chargé mais aujourd'hui désaffecté, pour le faire revivre à travers l'art et la musique. Depuis le 13 avril 2018, on peut ainsi découvrir à Paris au sein de cet Atelier des Lumières une projection principalement consacrée à Gustave Klimt, hommage à la Sécession Viennoise. Ce mouvement artistique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe a marqué l’histoire de l’art moderne en s’opposant à l’académisme ambiant et en prônant une liberté totale dans la création artistique.




Le baiser, une oeuvre emblématique


De cet artiste, vous connaissez sans doute son oeuvre la plus renommée intitulée le Baiser (Vienne, palais du Belvédère). Dorée à la feuille d'or - la marque de fabrique de Klimt - cette toile représente une jeune femme agenouillée devant un homme qu'elle enlace, tout en recevant un baiser. Les yeux fermés et la tête basculée vers l'arrière, elle s'abandonne à l'amour de son compagnon. Le fond d'or de la toile ainsi que le tapis de fleurs accueillant les deux amants renvoient un symbolisme fort. La scène est isolée de tout contexte et de tout élément extérieur. Seul compte ce couple, placé au centre de l'oeuvre et entouré d'un halo de lumière. C'est bien l'amour inconditionnel et intemporel qui est ici représenté.




Un hommage pertinent à l'art total voulu par Gustave Klimt


L'artiste viennois a une conception absolue de la création artistique et en cela, l'exposition de l'Atelier des Lumières qui lui est consacrée est particulièrement pertinente. Plutôt que de compartimenter l'art en plusieurs disciplines, Klimt souhaite concevoir des oeuvres qui allieraient de multiples formes d'art : peinture, mosaïque, sculpture, mais aussi musique et poésie. C'est donc un artiste-décorateur, dans le sens où il ne se contente pas de peindre mais conçoit l'espace dont il a la charge dans son ensemble. Cette démarche s'inscrit dans celle du mouvement Art Nouveau et du français Hector Guimard (auteur notamment des fameux édicules du métro parisien mais aussi de nombreux immeubles et maisons). Klimt partage d'ailleurs avec les artistes de ce mouvement les thèmes qui lui sont chers (la nature, la figure féminine) et son goût de l'ornementation. Par ailleurs, tout est lyrique chez Klimt et la musique est un thème omniprésent dans ses oeuvres. Il a notamment réalisé, en hommage à Beethoven, une imposante fresque de 34 mètres de long, véritable ode au bonheur à travers les arts que l'on peut contempler à Vienne. Il est donc tout naturel que ses toiles prennent désormais vie au rythme des compositions de Strauss ou Beethoven, pour ne citer qu'eux.


Frise Beethoven, panneau de l'Hymne à la Joie, palais de la Sécession, Vienne




Une exposition immersive et accessible à tous


Pour en revenir à l'exposition, le bâtiment n'est pas d'une beauté exceptionnelle et de l'extérieur, on peine à deviner qu'une fonderie a jadis occupé ce lieu. Quand on entre, l'intérieur est sombre et une petite exposition nous raconte brièvement l'histoire du bâtiment. Ce n'est pas inintéressant mais l'emplacement des panneaux et le manque de lumière n'est pas idéal pour s'imprégner des lieux. Munie d'un billet daté, je suis entrée quasiment tout de suite dans la grande halle, l’espace consacrée à l’exposition numérique. Cette liberté d’accès a toutefois un petit défaut, puisque la diffusion des images est continue : selon votre heure d’arrivée, vous prendrez donc la projection en cours. Qu’importe, il y a fort à parier que vous vous laisserez rapidement transporter par les images ainsi que par la musique.


Que vous soyez un fin connaisseur de l'artiste ou totalement novice vous en resterez bouche bée. Du sol jusqu’en haut des murs, aucun répit visuel n’est laissé au spectateur qui peut plonger à loisir au cœur des créations aux couleurs envoûtantes. Passées les premières minutes au cours desquelles je me suis sentie un peu déroutée et cernée par la multitude d’images, j'ai finalement pris mes marques pour investir totalement le lieu. Dès lors, chacun sa méthode pour profiter de l’exposition : vous y croiserez donc des visiteurs assis le long des murs ou au milieu de la salle, à même le sol, d’autres postés en haut des escaliers pour prendre un peu de hauteur, tandis que les plus investis préféreront arpenter la halle de fond en combles pour ne pas perdre une miette du show.


L’exposition a du succès, mais cela ne se ressent pas tant que ça, comparé à un parcours d’exposition classique. L’espace est vaste et à l’intérieur, le temps parait comme suspendu. Le parcours se veut immersif ? Pari réussi ! Vous aurez littéralement l’impression de déambuler au sein des œuvres de Klimt et de ses comparses, pour en percevoir les plus infimes détails. Une oeuvre d'art totale version XXIe siècle?

A conseiller pour : Tous et en particulier ceux qui sont réfractaires aux expositions traditionnelles.


Les infos:

L’Atelier des Lumières

38 rue Saint-Maur

75011 Paris

Programmation Gustave Klimt et ses contemporains, jusqu'au 6 janvier 2019.

Tarifs : 14,5 euros (9,5 euros pour les moins de 25 ans)

Pour plus d’informations, c ’est par ici : https://www.atelier-lumieres.com/